Archives du mot-clé les ânes de la ferme

Un gîte à la ferme… Nous sommes éleveurs d’ânes des Pyrénées, pour la randonnée et les portages en montagne. Qu’ils soient autour de la ferme en hiver, dans les prés, en montagne, en randonnée ou en portage, ils ne sont finalement jamais très loin du gîte !!!

Au gîte avec un âne de la ferme

Découvrir les ânes, le temps d’un séjour au gîte

Au gîte avec un âne

… c’est l’idée de cette formule. L’âne ne passera certes pas la semaine sur la terrasse du gîte car elle est bien trop petite pour lui. Mais nous mettrons un âne du troupeau à votre disposition dans un pré proche du village, soit avec les autres ânes de la ferme et dans ce cas nous veillerons à ce qu’il soit facilement identifiable (licol), soit dans un parc juste pour lui.

Vous pourrez ainsi venir, au rythme de la famille, lui donner des morceaux de pain sec, le brosser, lui faire de gros câlins… Vous découvrirez vite comme ces animaux sont attachants !

 

Pendant le séjour, nous vous expliquerons comment vous occuper de l’âne, et comment le bâter et le mener en randonnée.

Nous vous indiquerons quelques circuits au départ du gîte pour des petites balades quotidiennes ou pour une randonnée journée, et l’âne, animal de bât par excellence, pourra porter bagages et/ou enfant dans la limite de 40kg. C’est largement assez pour porter le goûter ou le pique-nique et quelques habits !

 

Cette formule est valable hors mois de juillet et d’août, dans le respect des pratiques de la ferme, et sous réserve de la météo : les ânes ne randonneront pas dans la neige, même s’ils s’en accommodent très bien dès que le soleil brille ! Techniquement, les enfants de moins de 2.5 ans ne peuvent pas monter sur l’âne, mais nous pouvons mettre un porte bébé dorsal à votre disposition. N’oubliez pas de prendre une bombe d’équitation ou un casque de vélo pour couvrir la tête des enfants !

Pour profiter de cette formule, il suffit de nous le signaler au moment de la réservation du gîte ; il faut compter :

  • 35 euros pour un week-end
  • 50 euros pour un séjour à la semaine.

C’est le printemps sur la ferme !

La mise à l’herbe des troupeaux : c’est le printemps !

Mi-avril, c’est le moment où les troupeaux retournent dans les prés : plus ou moins vite selon la météo, il faut que l’herbe pousse suffisamment pour que les animaux puissent s’en nourrir. Fini le foin, vaches, ânes et éleveurs n’attendent que ça et c’est peu dire que tout le monde est content !!

Les ânes de la ferme au printemps, dans les prés autour du gîte et du village.Mis à part la vérification des clôtures, c’est une période plutôt tranquille sur la ferme. Il faut surveiller tous les jours les 3 lots de vaches, les veaux, surveiller évidemment les derniers vélages de la saison. La visite du vétérinaire a eu lieu : toutes les vaches adultes ont eu leur prise de sang sanitaire !

L’engraissement des vaches continue pour assurer les dernières livraisons de caissette de viande, courant juin. Pour les autres, fin mai, c’est l’époque de la transhumance vers les estives de haute montagne où elles trouveront une herbe abondante. Dans la ferme, la transhumance se fait à pied : d’Appy à Unac, puis de Unac à Luzenac, par la vallée de Sourtadeil. Et c’est parti pour 5 mois de vacances (pour nous, pas pour le vacher qui en a la garde) !!

Et pour les ânes ?

Ils ont plutôt la belle vie à cette période ! Ils pâturent dans les prés et les parcours de la ferme, on les prépare doucement pour le travail de cet été, avec quelques randonnées au départ de Unac. Un maréchal ferrant est venu leur parer les pieds, fin avril : en 2 jours, tous les ânes ont retrouvé des sabots tous neufs !

Courant juin, les premiers portages en montagne vont commencer, et en attendant, on commence à faire travailler les ânes de 4 ans : cet été sera leur première saison. Ils ont besoin d’apprendre à être mené en longe, à porter des charges adaptées à leur gabarit. Les 3 petits ânes qui sont nés l’an dernier ont perdu leur côté peluche, ils sont maintenant sevrés et vont suivre tout l’été les troupeaux, autour du village puis sur l’estive d’Appy.

A la rencontre des troupeaux

Les séjours au gîte sont souvent l’occasion d’aller faire un tour sur la ferme, et à cette saison, il s’agit surtout d’aller à la rencontre des troupeaux : dans les prés, en face du village ou sous la buvette, c’est la période idéale car les troupeaux sont autour du village. Plus tard, en juin, ils sont déjà en estive. Et c’est tellement beau en ce moment avec les nuances de vert des jeunes feuilles d’arbres, et les merisiers en fleur, la neige sur les hauts sommets… un régal !

Un gîte à la ferme … aux ânes !

Un gîte à la ferme aux ânes, c’est pour profiter des ânes, même en hiver !

Un gite a la ferme aux ânes pour découvrir notre élevage d'ânes et de vaches.Mais que font les ânes lorsqu’ils ne sont pas en randonnée ou en portage ? Où sont ils ?!

Ils font leur vie d’ânes en troupeau : un peu en estive lorsque la météo de septembre et d’octobre ne fait pas geler trop tôt l’herbe des montagnes, et le reste du temps dans les parcours de la ferme. Et si notre gîte est au cœur du village, on peut tout de même parler de gîte à la ferme puisque les bâtiments ne sont qu’à quelques minutes à pied, et les parcours des vaches et des ânes sont tout autour du village. Simplement, selon la saison, il faudra descendre par le chemin de la buvette, dans les prés en face, ou encore aller vers la piste de Balférières : ce sera autant d’occasion de vous promener autour du village, et nous saurons prendre le temps de vous parler de notre élevage.

Les ânes passent l’hiver autour du village dans des parcs où ils disposent d’un abri en libre accès. Ils craignent l’humidité bien plus que les vaches, et lorsqu’il fait mauvais, tout le monde à l’abri, personne ne traîne dehors. Jeunes et plus âgés sont mélangés, seule les femelles prêtes à mettre bas sont isolées. Les ânes ont un tempérament calme : entre eux, pas de bagarre, même s’il y a bien de temps en temps un coup de pied qui part ! Ils passent beaucoup de temps ensemble, et les échanges sont très importants. Si d’occasion vous partez en randonnée avec un âne pendant votre séjour au gîte, vous ne passerez jamais incognito devant un parc où il y a ses copains : tout le monde viendra le saluer. De même, vous ramènerez sûrement cet âne au parc dans un concert de braiements !

En cette fin d’hiver somme toute humide et neigeux, les ânes sont ravis des températures qui remontent, de l’herbe qui repousse doucement et du soleil. Alors au programme de leurs journées : se rouler par terre, grignoter les branches pleines de sève, se gratter, se reposer…
N’oubliez pas que pour savoir ce que font les ânes en été, c’est à dire porter vos affaires ou vos jeunes enfants pendant les randonnées, vous trouverez des infos détaillées directement sur le site de la ferme : http://www.la-ferme-aux-anes.com/randos_anes_montagne.html. N’oubliez pas non plus que notre gîte à la ferme aux ânes sera aussi une occasion de découvrir nos belles vaches gasconnes !

 

 

La neige fait aussi partie de la vie de la ferme !

De la neige au gîte et dans le village, mais aussi sur la ferme ! Dans les parcs, les animaux ont des abris pour le mauvais temps et à cette saison, on ne lésine pas sur le foin ! Pour nous, tout est plus long et plus compliqué : il faut dégeler les abreuvoirs un par un lorsqu’il fait trop froid, et déneiger certains accès ou les portes des bâtiments ; de nombreux trajets se font à pied. Et si des vêlages sont annoncés, les vaches sont rentrées dans des box : il faut alors vérifier plusieurs fois par jour qu’elles aient à boire et à manger.

Cet hiver, il aura même fallu déneiger la congère qui empêchait les vaches de retrouver leur abreuvoir !

Les portages en montagne avec les ânes

Pour les pâtres en estive

Portages en montagne avec les ânes batés de la ferme

Les portages en montagne démarrent fin mai sur les estives les plus précoces, et s’étirent jusque début juillet pour les zones les plus hautes ou lorsqu’il faut attendre la fonte d’un névé pour passer avec les ânes.
Ils permettent de transporter les affaires des bergers ou des vachers qui vont habiter pendant plusieurs mois en montagne pour suivre et soigner les troupeaux que leur confient les éleveurs. Il s’agit autant des vivres (y compris des œufs frais !) que des habits, bouteille de gaz, bois de chauffage, croquettes pour les chiens, sel pour les troupeaux …

Pour nous, c’est l’occasion de faire travailler certains ânes avant qu’ils ne partent en randonnées avec des familles, et c’est aussi par ce travail que démarrent tous les ânes de la ferme : apprendre à marcher au licol, à monter dans une bétaillère, à franchir certains « obstacles » (un ruisseau, une passerelle à clair voie, une rigole dans un village …), connaître les chemins de montagne. Dans un groupe de 10 ânes expérimentés, il peut ainsi y avoir 3 jeunes ânes en apprentissage. Et c’est en suivant le groupe qu’ils apprennent le métier ! Lire la suite